Skip to main content
ActivitésNouvelles de l'Inde

Les 10 fêtes et festivals indiens à ne pas manquer

By 26 septembre 2023octobre 19th, 2023No Comments
festival des couleurs Holi

L’Inde pays aux mille visages, offre une multitude de célébrations à travers le pays qui captivent autant qu’elles fascinent.

En passant par le Festival de Holi, plus communément appelé « fête des couleurs », à l’éclat lumineux de Diwali ou « fête des lumières », chaque festivité est une plongée dans les traditions, les mythes et la spiritualité Indienne.

Si les 2 festivals indiens ci-dessus sont les plus connus, nous vous proposons d’en découvrir quelques autres dans cet article.

Holi – Le festival des couleurs

Au seuil du printemps, alors que la nature renoue avec la verdure, l’Inde s’embrase de mille couleurs pour célébrer Holi. C’est principalement dans les régions de l’Uttar Pradesh, du Bihar, du Bengale-Occidental et du Rajasthan que cette fête revêt une importance particulière. Cependant, Holi est fêté avec enthousiasme dans presque toutes les parties de l’Inde.

La magie de Holi est telle que des milliers de voyageurs, venant des quatre coins du monde, convergent vers l’Inde pour vivre cette expérience unique. Rien qu’à Vrindavan, considéré comme le berceau de cette fête, on estime que des dizaines de milliers de touristes affluent chaque année pour cette occasion.

Mais qu’est-ce qui rend Holi si spécial? La célébration repose sur un geste simple mais profondément symbolique : le lancer de couleurs. Les couleurs représentent la joie, l’amour, et la fraternité. Selon une croyance, les couleurs étaient autrefois préparées par les mères et les grands-mères à partir d’herbes et de fleurs, mais aujourd’hui, on les achète souvent toutes prêtes. Tout le monde, sans distinction d’âge ou de statut, se mêle dans cette danse chromatique, du voisin au passant, de l’ami à l’étranger. Chacun devient l’artiste et la toile, jetant et recevant des poudres et des liquides colorés en un ballet joyeux.

Derrière cette explosion de couleurs se cache une symbolique forte : la victoire du bien sur le mal. Cela fait référence à la légende de Prahlad, un prince dévoué au dieu Vishnou, et de sa tante maléfique Holika. Alors que Holika avait le pouvoir de résister au feu, elle périt dans les flammes en essayant d’éliminer Prahlad, montrant ainsi que le bien triomphe toujours.

Holi n’est pas seulement un événement visuel, c’est une expérience qui éveille tous les sens. L’éclat des couleurs, la musique entraînante, les rires et les chants, tout cela crée une ambiance électrique, faisant de Holi un incontournable pour quiconque souhaite vivre l’Inde dans toute son authenticité.

festival des couleurs HoliDiwali – Le festival des lumières

Évoquer l’Inde sans parler de Diwali, c’est comme évoquer Paris sans sa tour Eiffel. Diwali, aussi connu sous le nom de Deepavali, est sans doute le festival le plus attendu et le plus célébré en Inde. Il réunit familles et amis, hindous, sikhs, jaïns et même certains bouddhistes, dans une atmosphère empreinte de joie et de ferveur spirituelle.

Au cœur de cette fête, le triomphe de la lumière sur les ténèbres. Le mythe le plus populaire associé à Diwali est le retour triomphant du prince Rama à Ayodhya après 14 ans d’exil, et sa victoire sur le démon Ravana. Pour guider et célébrer le retour de leur prince, les habitants allumèrent des milliers de lampes à huile, illuminant ainsi toute la ville.

Les préparatifs de Diwali commencent souvent des semaines à l’avance. Les maisons sont nettoyées de fond en comble et décorées avec des motifs colorés appelés « rangoli ». Les lampes à huile, ou « diyas », sont traditionnellement façonnées en argile. Remplies d’huile, souvent de ghee (beurre clarifié), une mèche en coton y est insérée. Au crépuscule, ces lampes sont allumées par les membres de la famille, créant une atmosphère féerique.

Si vous voyagez en Inde pendant cette période, vous serez ravis de constater que presque chaque marché ou bazar offre une panoplie de « diyas » prêts à l’emploi, allant des plus simples aux plus ornés, incrustés de pierres colorées ou peints à la main. Vous pourrez même participer à des ateliers de confection de lampes dans certaines régions.

L’illumination des « diyas » est suivie de prières dédiées à la déesse Lakshmi, symbole de prospérité et de richesse. Les festivités incluent également des feux d’artifice, l’échange de cadeaux et la dégustation de délices sucrés.

Les rues et les marchés sont particulièrement animés pendant Diwali, avec des étals vendant tout, des vêtements neufs (il est de coutume d’en porter pour l’occasion) aux pétards. Pour un touriste, c’est l’opportunité parfaite pour s’immerger dans la culture locale, dénicher des souvenirs uniques et vivre une expérience inoubliable.

Diwali, avec ses lumières scintillantes, ses mélodies envoûtantes et ses parfums enivrants, est une invitation à célébrer la vie et la spiritualité. Si vous avez la chance de vous retrouver en Inde à cette période, ne manquez pas cette fête qui incarne l’essence même de l’Inde.

nombreuses bougies sur l'eauDurga Puja – Adoration de la déesse Durga

Durga Puja est sans doute l’une des célébrations les plus grandioses et les plus émouvantes d’Inde. Pour comprendre l’importance de cette fête, il est essentiel de plonger dans l’univers de la déesse Durga et de la mythologie qui l’entoure.

Durga, souvent représentée avec dix bras, chacun portant une arme différente, est l’incarnation ultime de la puissance féminine, ou « Shakti ». Elle est à la fois une guerrière redoutable et une mère bienveillante. La légende raconte que Durga a été créée par les dieux pour vaincre le démon Mahishasura, qui était autrement invincible. Après une bataille qui dura dix jours et dix nuits, Durga finit par triompher, démontrant ainsi la supériorité du bien sur le mal. C’est cette victoire que Durga Puja commémore.

Sa représentation est imposante : montée sur un lion, elle combat le démon-buffle Mahishasura. Elle est souvent entourée de ses quatre enfants : Kartika, Ganesha, Lakshmi et Saraswati, chacun représentant un aspect différent du cosmos et de la vie humaine.

Kolkata, la capitale culturelle de l’Inde, est le centre névralgique de cette célébration. Des semaines avant le début de la fête, des artisans commencent à sculpter des statues en argile de la déesse. Ces sculptures, une fois achevées, sont minutieusement peintes et habillées. Durant le festival, elles sont placées dans des pandals, de gigantesques structures éphémères qui sont de véritables chefs-d’œuvre d’art et d’architecture. Chaque pandal rivalise en créativité, reflétant à la fois des thèmes traditionnels et contemporains.

Pendant la Durga Puja, les rues de Kolkata vibrent au rythme des tambours, des chants et des danses. Les fidèles se pressent pour rendre hommage à la déesse, présentant leurs offrandes et cherchant ses bénédictions. La fête se conclut par le « Vijaya Dashami », où les statues sont solennellement immergées dans la rivière, symbolisant le départ de Durga vers son domicile céleste et l’éternel cycle de naissance, de mort et de renaissance.

Pour un voyageur, assister à la Durga Puja est une occasion unique de se connecter à l’âme vibrante de l’Inde, d’apprécier l’art sous ses multiples formes et de vivre une immersion culturelle profonde. La dévotion des fidèles, la beauté des pandals et la richesse des rituels offrent une expérience inoubliable, une danse des sens et de l’esprit.

Déesse DurgaNavratri – Les neuf nuits de danse et de dévotion

Après avoir évoqué la grandeur de Durga Puja, centrée spécifiquement sur l’adoration de la déesse Durga à Kolkata, il est essentiel de s’immerger dans une autre célébration tout aussi majestueuse mais distincte : Navratri. Bien que les deux festivals rendent hommage à la déesse Durga, ils possèdent des rituels et des significations propres qui les distinguent l’un de l’autre.

Navratri, qui signifie littéralement « neuf nuits », est un hommage global à la déesse Durga. Mais plutôt que de se focaliser uniquement sur son combat contre le démon Mahishasura, comme c’est le cas pour Durga Puja, Navratri célèbre les différentes facettes du pouvoir divin, ou Shakti. Sur une période de neuf nuits, Durga est honorée sous neuf formes distinctes. Les trois premières nuits sont dédiées à sa forme guerrière, les trois suivantes à Lakshmi, déesse de la prospérité, et les trois dernières à Saraswati, déesse de la connaissance.

C’est dans l’état du Gujarat que Navratri prend une dimension exceptionnelle. Les soirées sont marquées par les danses traditionnelles du « Garba » et du « Dandiya ». Vêtues de tenues chatoyantes, les foules dansent au rythme de la musique, brandissant des bâtons en synchronie. Ces danses, empreintes de dévotion et d’énergie, sont le cœur battant de Navratri dans cette région.

Alors que Durga Puja au Bengale est une immersion profonde dans la culture et les traditions locales, Navratri offre une perspective plus vaste sur la dévotion à la déesse à travers toute l’Inde. Les deux festivals, bien que centrés sur la même divinité, illustrent parfaitement la richesse et la diversité des célébrations indiennes. Pour tout voyageur en quête d’expériences culturelles authentiques, vivre ces deux festivals serait une exploration profonde de la spiritualité et de l’art de vivre indien.

Raksha Bandhan – Fête des frères et sœurs, une ode à la fraternité

Changeant d’atmosphère, si vous recherchez une fête plus intime qui met à l’honneur les liens familiaux sacrés, ne cherchez pas plus loin que Raksha Bandhan. Cette célébration émotionnellement chargée se déroule généralement en août, lors de la pleine lune du mois hindou de Shravana.

Raksha Bandhan, traduit littéralement par « nœud de protection », est une tradition ancienne célébrée à travers l’Inde, mais elle trouve une résonance particulière dans les régions du Nord comme l’Uttar Pradesh, le Rajasthan, et le Gujarat. Si vous vous trouvez dans l’une de ces régions pendant cette période, vous serez témoin de la beauté des relations entre frères et sœurs.

La cérémonie commence par une sœur nouant un « rakhi », un bracelet spécialement confectionné, autour du poignet de son frère. Ce geste symbolise sa demande de protection et d’affection envers lui. En retour, le frère offre des cadeaux et promet de toujours veiller sur elle, renforçant ainsi leur lien unique.

Les familles se réunissent, souvent après une longue séparation, rendant cette fête encore plus spéciale. Des repas sont préparés avec amour, et l’ambiance est à la fois joyeuse et mélancolique, rappelant l’importance des liens de famille en Inde.

La culture indienne valorise profondément les relations familiales, et Raksha Bandhan est l’incarnation parfaite de cette valeur. Pour les voyageurs, participer ou simplement être témoin de cette célébration est une occasion précieuse de comprendre l’importance accordée aux liens familiaux dans la culture indienne. Une expérience qui, sans aucun doute, touchera votre cœur et vous laissera avec des souvenirs impérissables.

fete des frères et soeursOnam – Célébration du Kerala

Découvrir l’Inde lors de ses festivals, c’est embrasser l’âme même du pays. Et parmi ces festivals, Onam est une fête que tout voyageur devrait vivre au moins une fois. Célébrée avec une grande ferveur au Kerala, cette fête est un mélange de traditions, de couleurs et de gastronomie.

Onam marque le retour du roi Mahabali, un monarque bien-aimé qui, selon la légende, revenait chaque année de l’au-delà pour visiter son peuple. Il est célébré pendant dix jours, généralement en août ou septembre, en fonction du calendrier malayali.

Le Kerala, surnommé « le pays de Dieu », se transforme pendant cette période. Les rues sont ornées de ‘pookalams’, des motifs floraux élaborés créés à l’aube chaque matin. Si vous vous aventurez dans les villages locaux, vous pourriez même avoir la chance de participer à des compétitions de ‘pookalam’ où chaque création rivalise d’ingéniosité et de beauté.

Mais le clou du spectacle est sans aucun doute la Vallam Kali, la fameuse course de bateaux. Des équipes s’affrontent sur des bateaux de guerre traditionnels, les ‘chundans’, qui peuvent accueillir plus de 100 rameurs. Leur synchronisation parfaite, les chants rythmés et la foule enthousiaste en font un spectacle à ne pas manquer, surtout si vous vous trouvez près du lac Punnamada à Alappuzha, le principal lieu de cette course spectaculaire.

Onam est aussi synonyme de délices culinaires. Le ‘Sadya’, un repas végétarien traditionnel composé de 26 plats différents, est servi sur des feuilles de bananier. De l’entrée au dessert, c’est une explosion de saveurs que vous n’oublierez pas de sitôt.

Les festivités se terminent par des danses traditionnelles comme le Kathakali et le Thiruvathira. Ces performances sont le reflet de l’histoire et de la culture du Kerala, et offrent une plongée inoubliable dans l’héritage de cette région.

Participer à Onam, c’est s’immerger dans la richesse culturelle du Kerala. Alors, si vous envisagez un voyage en Inde, planifiez-le autour de cette période. L’accueil chaleureux des Keralites, combiné à la magie d’Onam, rendra votre séjour véritablement inoubliable.

Découvrez notre voyage photo au Kerala

Pongal – Récolte du Tamil Nadu

Si l’on souhaite vraiment ressentir la chaleur et l’hospitalité de l’Inde du Sud, la fête de Pongal au Tamil Nadu est une étape incontournable. Pongal est bien plus qu’un festival : c’est une démonstration de gratitude envers la nature, une occasion pour les fermiers de remercier le Soleil pour une récolte abondante et prospère.

Se déroulant généralement au mois de janvier, cette célébration s’étend sur quatre jours, chaque jour ayant sa propre signification et ses propres rituels.

Le premier jour, appelé Bhogi, est dédié à l’élimination de tout ce qui est vieux. Les gens font de grands feux en brûlant de vieux vêtements et des objets inutiles, symbolisant la fin de l’ancien et le début du nouveau.

Le jour suivant est le jour phare, le Pongal à proprement parler. Très tôt le matin, les familles se rassemblent dans leur cour ou dans des espaces ouverts pour cuire le riz Pongal dans de grands pots d’argile, sur un feu de bois. La coutume veut que lorsque le lait et le riz débordent du pot, les participants crient « Pongalo Pongal! », invitant à l’abondance et à la prospérité. Si vous êtes un voyageur curieux, n’hésitez pas à vous joindre à une famille locale pour ce rituel. Les Tamouls sont réputés pour leur hospitalité et apprécieront sincèrement votre intérêt pour leurs traditions.

Le troisième jour, Maatu Pongal, est consacré à la célébration du bétail. Les vaches et les buffles, qui jouent un rôle essentiel dans les travaux agricoles, sont parés de guirlandes colorées et sont vénérés pour leur précieuse contribution à la récolte.

Le dernier jour, le Kaanum Pongal, est un jour de détente et de visite. Les familles se rendent visite, échangent des cadeaux et des douceurs, marquant ainsi la fin des festivités.

Pour un touriste, Pongal est une occasion unique de s’immerger dans la culture tamoule. Visitez les villages pour assister aux processions colorées, dansez au rythme des tambours traditionnels, et surtout, dégustez le plat de Pongal, préparé avec amour et dévotion. Ce voyage sera non seulement un délice pour vos papilles, mais aussi un trésor de souvenirs pour votre cœur.

Riz PongalJanmashtami – Naissance de Lord Krishna

Janmashtami, aussi connu sous le nom de Krishna Janmashtami, est l’une des célébrations les plus attendues en Inde. Ce festival marque la naissance de Lord Krishna, considéré comme une incarnation du dieu Vishnu, et est célébré avec une grande ferveur non seulement en Inde, mais aussi dans d’autres parties du monde où vit la diaspora hindoue.

Le festival a généralement lieu en août ou septembre, en fonction du calendrier lunaire hindou. Les préparatifs commencent bien à l’avance. Les temples et les maisons sont nettoyés et décorés. Des images et des statues de Krishna enfant, souvent représenté en train de voler du beurre, sont placées dans des berceaux et des autels spécialement décorés.

Le point culminant de la célébration est la reconstitution de la naissance de Krishna à minuit, heure à laquelle il serait né. Les dévots jeûnent jusqu’à minuit, après quoi ils partagent un repas spécial.

Le rituel le plus spectaculaire et le plus attendu est sans doute le « Dahi Handi ». Ce rituel rappelle les farces de Krishna jeune, qui avait l’habitude de voler du beurre et du yaourt. Des pots remplis de yaourt, de beurre et d’autres préparations sont suspendus en hauteur dans les rues. Des groupes de jeunes hommes forment des pyramides humaines pour essayer de briser ces pots, tandis que les spectateurs les arrosent d’eau, créant une ambiance festive et ludique. La compétition est amicale, mais c’est un vrai spectacle pour les yeux!

Les chants et les danses sont une autre partie essentielle de la célébration. Les « bhajans », des chants dévotionnels dédiés à Krishna, résonnent dans les temples et les maisons. Les dévots, vêtus de tenues traditionnelles, dansent le « Raas Lila », une danse qui retrace les épisodes de la vie de Krishna, notamment ses jeux avec les « gopis » (bergères) à Vrindavan.

Si vous décidez de visiter l’Inde pendant Janmashtami, Mathura et Vrindavan, les lieux associés à la naissance et à l’enfance de Krishna, offrent des célébrations d’une intensité particulière. Cependant, quelle que soit la région, cette fête est l’occasion de découvrir l’hindouisme dans toute sa splendeur, sa joie et sa dévotion. Alors, préparez-vous à être emporté par la magie de Janmashtami!

Eid-ul-Fitr – Fête de la rupture du jeûne

L’Eid-ul-Fitr, souvent simplement appelé « Eid », est un moment de joie, de gratitude et de festivité célébré par les musulmans du monde entier. Marquant la fin du mois sacré du Ramadan, cette fête est l’occasion pour la communauté de se réunir, de partager des repas et de rendre grâce.

La fin du Ramadan revêt une importance particulière car elle célèbre la fin d’un mois de jeûne, de prière et de méditation. Durant ce mois, les musulmans s’abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil, une pratique qui vise non seulement à la purification spirituelle, mais aussi à renforcer la compassion envers les moins fortunés.

L’Inde, bien que majoritairement hindoue, abrite une importante minorité musulmane. En effet, avec près de 15% de sa population se reconnaissant de la foi musulmane, l’Inde est l’un des pays ayant le plus grand nombre de musulmans au monde. Cela fait de l’Eid-ul-Fitr une célébration d’une grande envergure dans de nombreuses régions du pays.

L’Eid a lieu le premier jour du mois de Shawwal, qui suit immédiatement le mois de Ramadan dans le calendrier lunaire islamique. La date exacte varie d’une année à l’autre et d’un pays à l’autre, en fonction de la visibilité de la lune.

L’Eid-ul-Fitr n’est pas seulement une fête musulmane. Sa célébration transcende les frontières, les cultures et les traditions. Partout dans le monde, des moments de rupture du jeûne, bien que différents dans leurs rites et leurs significations, rassemblent les communautés, rappelant l’universalité de la gratitude, de la fraternité et du partage. En Inde, par exemple, de nombreuses personnes, qu’elles soient musulmanes ou non, sont invitées à participer aux festivités et à partager le repas spécial de l’Eid.

En tant que visiteur, si vous avez l’occasion d’être en Inde pendant l’Eid-ul-Fitr, vous serez témoin de la richesse des traditions, de l’effervescence des marchés décorés pour l’occasion et de la générosité qui caractérise cette fête. C’est une expérience immersive à ne pas manquer, offrant un aperçu profond de la tapestry culturelle de l’Inde.

Fête de Eid-ul-FitrGanesh Chaturthi – Fête en l’honneur de Lord Ganesh

Le Ganesh Chaturthi est également (une de plus) une fête très populaire et attendue en Inde, dédiée à Lord Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. Symbole de sagesse, de prospérité et de bon augure, Ganesh occupe une place spéciale dans le cœur des Indiens.

Cette fête dure généralement dix jours, culminant le jour de l’Anant Chaturdashi. Dès les premières lueurs de Ganesh Chaturthi, les rues se transforment. Des statues imposantes et magnifiquement décorées de Lord Ganesh sont installées dans des tentes ou « pandals » temporaires, où elles sont adorées avec ferveur. Ces statues, fabriquées à partir d’argile ou de plâtre, sont l’œuvre d’artistes qui passent des mois à préparer ces chefs-d’œuvre.

Mumbai, en particulier, se transforme en une véritable scène de festivités. Les rues résonnent de chants dévotionnels, de tambours battants et de danses exubérantes. Les communautés se rassemblent pour organiser des compétitions, des spectacles et des prières collectives. La préparation des délices sucrés comme le « modak », considéré comme le mets favori de Ganesh, est également une tradition importante de cette fête.

Le point culminant de Ganesh Chaturthi est la procession grandiose lors de laquelle les statues de Ganesh sont portées en cortège vers les rivières, les lacs ou la mer pour être immergées. Cette immersion, appelée « Visarjan », symbolise le retour de Ganesh à sa demeure, tout en emportant avec lui les malheurs des hommes.

Pour les voyageurs, être témoin du Ganesh Chaturthi est une expérience inoubliable. Les rues débordent d’énergie, de dévotion et de couleurs. C’est un moment où vous pouvez voir l’Inde dans toute sa splendeur spirituelle et culturelle. Si vous envisagez de visiter l’Inde pendant cette période, Mumbai est incontestablement l’un des meilleurs endroits pour vivre cette fête, bien que de nombreuses autres villes à travers le pays offrent également des célébrations impressionnantes.

En somme, Ganesh Chaturthi est une magnifique représentation de la dévotion, de la culture et de l’art de l’Inde, une célébration qui capture l’essence même de ce pays fascinant.

Nous nous sommes arrêtés à 10 exemples de fêtes ou festivals, mais il y en a d’autres encore, et ce à toutes les saisons.
Vivre un festival en Inde, c’est plonger au cœur de son âme. Nous vous invitons à embarquer pour ce voyage vibrant et coloré dès que vous en aurez l’occasion. A travers ses célébrations, ce sont autant d’opportunité d’explorer la profondeur de l’Inde.